Sleep less, read more

Sleep less, read more

Le testament des siècles - Henri Loevenbruck

Titre: Le testament des siècles

 

Auteur: Henri Loevenbruck 

 

couv10059337.jpg  AVT_Henri-Loevenbruck_6919.jpeg

 

Synopsis

 

Installé aux États-Unis depuis la mort de sa mère, Damien Louvel, scénariste d'une série télévisée à succès, doit rentrer en France à la suite du décès tragique de son père. Il découvre que celui-ci menait des recherches autour d'un mystérieux objet - la pierre de Iorden -, qui semblent lui avoir coûté la vie. Aidé de Sophie, une journaliste dont il tombe amoureux, Damien décide de poursuivre les étranges investigations de son père, et se lance dans une course effrénée, de bibliothèques en sociétés secrètes, de Gordes à Londres et au coeur de Paris. Traqués, menacés, Sophie et Damien n'auront de cesse de mettre au jour le plus vieux secret de l'Humanité : le dernier message laissé par le Christ. Mais à quel prix...

 

 

Mon avis

 

Certains blogueurs évoquant ici un roman meilleur que le Da Vinci Code dans le genre du thriller ésotérique, je dois dire que je m’attendais à quelque chose de bien meilleur que ça..

 

Ecrit avant le fameux roman de Dan Brown, je peux comprendre qu’on compare les deux. Mais, bien que le Da Vinci Code soit loin d’être sans défaut, il avait le mérite d’être clair et franchement accrocheur pour qui apprécie un minimum l’Histoire. Ce Testament des siècles est loin d’être un tel page-turner; l’intrigue historique, qui était ma principale motivation pour le lire, m’a paru apparaître vraiment tardivement, noyée dans un flot d’intrigues secondaires et de fausses pistes sans grand intérêt (l’amourette entre le héros et la journaliste, la traque avec les « corbeaux » qui traine en longueur et empèche l'enquête de commencer…).

 

Les personnages sont sans grande consistance (à l’exception de Sphinx, qu’on ne fait que « deviner » la majeure partie du temps, puisqu’on le rencontre uniquement par l’intermédiaire de forums internet); le héros parait peu dégourdi et finalement assez peu sympathique; Sophie, la journaliste qui l’aide dans ses recherches, sait tellement tout sur tout que ça n’est plus du tout crédible, et puis bien sûr, à eux deux, ils connaissent notamment un député franc-maçon ou encore une thésarde en maths et en histoire de l’art (le truc improbable) qui vont bien sûr les aider dans leur quête..

 

La plume de l’auteur est agréable et le livre se lit facilement, mais il y a vraiment quelque chose qui cloche dans l’intrigue, elle part dans tous les sens, De Vinci, Dürer (des peintres), les Esséniens et Jésus (peuple / personnage historique), les Templiers, La Joconde, des reliques, bref, un joyeux fatras dont je cherche encore l’intérêt dans l’histoire pour la moitié d’entre eux. On dirait que Loevenbruck a voulu caser absolument tout ce qu’il savait dans un seul roman au lieu de faire différents livres, au risque de perdre complètement ses lecteurs. Alors, j’ai quand même été au bout, mais c’est vrai que ça me semble être un grand fourre-tout historico-archéologico-religico-ésotérique qui aurait mérité d’être plus ciblé.

 

Et puis, c’est vrai aussi que le fameux « dernier message du Christ » est très vite expédié à la fin et manque d’ampleur pour moi… c’était un peu « tout ça pour ça ? ». Bref, s’il y a bien pire, il y a également bien mieux et ce n’est pas forcément un roman que j’irai conseiller. 

 

En résumédtrtrt.gif



30/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres