Sleep less, read more

Sleep less, read more

Chambre 507 - J. C. Hutchins & Jordan Weisman

couv6259390.jpgTitre: Chambre 507

 

Auteurs: J. C. Hutchins & Jordan Weisman

 

RésuméConstruit en 1875 à New York dans les profondeurs d’une ancienne mine de grès, l’hôpital Brinkvale renferme les criminels les plus extrêmes : trop dangereux pour l’asile, trop déséquilibrés pour la prison. C’est là que Zachary Talylor, thérapeute, doit analyser la personnalité de Martin Grace, afin de déterminer si celui-ci est suffisamment sain d'esprit pour répondre pénalement des crimes dont on l’accuse. Soupçonné de douze homicides, Grace a annoncé à chaque fois aux victimes leur mort imminente. Et les meurtres ont cessé deux ans plus tôt, lorsqu’il est devenu aveugle. Mais l’affaire est délicate, Grace disposant d’un alibi solide pour chacun des meurtres. Dans la chambre 507 de l’hôpital Brinkvale, l’interrogatoire prend peu à peu l’allure d’un jeu aussi dangereux que passionnant ou un esprit hanté, en proie à des visions prémonitoires, comme il veut le faire croire ? Et surtout, pourquoi sait-il tant de choses sur la vie privée de Zachary ? Est-il vraiment là par hasard ?

 

Mon avis: J'ai été déçue par ce roman dont j'espérais beaucoup. Pourtant, les critiques m'avaient prévenue.. j'ai voulu me faire ma propre idée, et finalement, je rejoins l'avis général.

 

Je trouve que le résumé est assez trompeur, car il laisse entendre que l'essentiel de l'histoire repose sur des entretiens entre Zachary et Martin Grace au fin fond d'un HP délabré, alors que ça m'a paru limite secondaire. L'entourage de Zachary (son frère et sa copine entre autres) est très décalé, d'une façon qui ne m'a pas plu, et a pris trop de place dans l'histoire à mon goût. (En clair, ils m'ont saoulée, et si on ne les voyait pas souvent, ça pourrait passer, mais ils sont omniprésents et c'était vraiment lassant). Le père de Zachary est également pas mal présent en toile de fond mais n'a aucune nuance, toutes ses scènes ne servent qu'à engueuler son fils sans rien lui expliquer, c'était gonflant aussi. 

 

Les scènes qui auraient dû me plaire sont celles passées à l'hôpital mais vraiment, trop peu de choses s'y sont déroulées à mon goût. Au bout de 200 pages, on n'a rencontré Martin Grace que 2 fois, c'est vite expédié, la certitude de Zach qui pense parvenir à le "guérir" en quelques jours à peine (alors que personne n'a jamais réussi) m'a paru bien naïve et irréaliste. Le personnage de Martin n'est pas attachant du tout et l'histoire dérive beaucoup trop sur le "secret de famille" de Zach. 

 

Au final, ni ce fameux secret de famille ni la relation Zach-Martin ne m'ont semblé aboutis ou intéressants puisque trop survolés. Même l'atmosphère lugubre du vieil hôpital ne m'a pas du tout touchée. Je retiens tout de même la plume des auteurs, qui écrivent bien, mais je n'ai vraiment pas accroché avec cette histoire.

En résumé:The_Sad_Kao_by_DaisieDuke.gifThe_Sad_Kao_by_DaisieDuke.gif



05/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres